En cette période de confinement, il est normal que chacun de nous pose la question, quand est-ce qu’on sortira de cet enfermement et on deviendra libre à agir comme d’habitude. Alors dans l’évangile d’aujourd’hui, Jésus nous dit: « La vérité vous rendra libres ». 

Cette phrase de Jésus est adressé aux juifs. Historiquement, la liberté des Juifs reposait sur deux figures de leur passé. La première, c’est Abraham – père de foi ; C’est lui qui est au fondement du Peuple de Dieu. Et la seconde, c’est l’adhésion à la loi de Moïse. C’est lui qui a conduit le peuple de Dieu qui était sous l’esclavage en Egypte à la liberté – à la terre promise. 

Si les juifs ont atteint la liberté par ces deux figures historiques, nous pouvons nous interroger pourquoi Jésus devrait-il parler de la liberté ? Même si le peuple juif est sorti de l’esclavage d’Egypte, les récits évangéliques montrent qu’au temps de Jésus, beaucoup de gens qui vivaient en Terre Sainte étaient en fait des esclaves. Par exemple, le passage de Matthieu, collecteur d’impôts nous montre clairement qu’il a collecté les impôts auprès de juifs pour donner aux romains. C’est pour cela que l’enseignement de Jésus sur la liberté prend de l’ampleur au milieu des juifs. Et encore, Jésus parle de la liberté authentique et durable. Mais cela vient de l’adhésion à la vérité. 

Alors à l’approche de la semaine sainte, la question de Pilate est anticipée dans notre vie: « La vérité? Qu’est-ce que la vérité? » Cette question de Pilate nous donne soif de connaître la vérité mais comment la connaitre? La clé nous est donnée dans la première phrase de l’évangile d’aujourd’hui : « Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; Alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres ». C’est cette fidélité au Seigneur qui nous aidera à connaitre la vérité que Jésus est le Seigneur. C’est cette foi qui nous rend libres même au milieu du confinement. 

P. Déo Thomas

X