Dans la première lecture, nous avons l’épisode qui nous montre Abraham recevant sa mission. Elle lui est donnée, c’est un cadeau et une responsabilité ainsi qu’un arrachement. Il doit quitter son pays, partir et espérer contre toute espérance humaine. Il fait confiance et c’est suffisant.

Dans l’Evangile, Jésus parle de  sa mission, de son identité et de vie éternelle.
Qu’y a t-il de commun ? une  chose : que tous les deux reçoivent de Dieu ce qui fait la trame de leur vie. Abraham comme le croyant fidèle, modèle et emblématique. Jésus comme le Fils, qui de toute éternité vit avec son Père en totale fidélité.

Mais il y a une  différence. Si Abraham ne connait pas l’identité de ce Dieu qui l’envoie (n’oublions pas que Dieu ne se révélera que plus tard, avec Moïse au buisson ardent au §3 de l’Exode), Jésus est lui le Fils de toute éternité. Et la communion d’amour qui est entre le Père et le Fils est réelle, continue. Nous  avons l’avantage par rapport à Abraham d’être fils et fille de Dieu par le baptême. Et nous  avons toute notre vie pour mieux connaitre ce Dieu qui est Amour.

Père Yves FROT

X