Nous sommes dans une semaine cruciale de la foi des chrétiens : la semaine sainte. C’est la semaine par excellence qui nous révèle que Jésus est le Seigneur. Cette semaine nous aide à prendre conscience qu’en tant que Dieu, Jésus aurait pu à tout moment se détourner du chemin menant au Calvaire. Même dans l’après-midi du Vendredi Saint alors qu’il s’accrochait à la croix, il aurait pu miraculeusement s’échapper. Mais Jésus a accompli le projet de Dieu. Ce que Jésus avait accompli pendant la semaine sainte a déterminé le salut de l’homme. 

Les derniers deux jours du carême avant le début du Triduum Pascal, les lectures de l’Évangile se concentrent sur Judas Iscariote. Même si le passage de l’évangile de demain de Matthieu ne concerne que Judas, le passage d’aujourd’hui de Jean parle également de Pierre, un autre apôtre qui trahira Jésus.

Il est donc évident que nous nous interrogions: pourquoi les passages de l’évangile de ces deux jours se concentrent sur ceux qui trahissent Jésus au lieu de se concentrer sur Jésus lui-même? 

La réponse est que l’Église nous appelle à nous reconnaître en Judas et en Pierre.

Nous voyons 2 différents types de trahisons chez Judas et Pierre : Judas a trahi Jésus par acte, Pierre l’a fait par parole. Judas avec un baiser et Pierre en lui tournant le dos; Judas en disant : « Salut, Rabbi ! » ; Pierre en criant : « Je ne connais pas cet homme ! » 

Il existe de nombreuses façons différentes dans notre vie de trahir Jésus. Mais il n’y a qu’une seule façon de combler l’abîme entre nos péchés et l’amour de Dieu, c’est le sacrifice de soi de Jésus sur la croix.

Prenons conscience de ce don de Jésus en cette semaine sainte et demandons-lui de nous combler de l’amour de Dieu par son sacrifice. 

Père Déo THOMAS

X