« Marie ». Non, je ne parle pas de la Vierge Marie, je reprends juste les mots de Jésus à Marie Madeleine.

C’est quand il l’appelle par son nom qu’elle le reconnait. Il faut dire que, de nos jours, si on appelle quelqu’un « femme », il y a peu de chances qu’elle reconnaisse quelqu’un qui compte pour elle et pour qui elle compte ! Mais c’est une question de culture. A l’époque, les femmes n’avaient aucune place dans la société.

Mais c’est le « Marie » qui est important ici. C’est par ce simple nom que Jésus se fait reconnaitre. Il lui montre qu’il la connait, et qu’il la connait bien.

Certes, nous n’avons pas passé trois ans à suivre Jésus pendant sa vie publique. Mais nous aussi, nous sommes connus et aimés de Dieu. Il nous connait personnellement. Il nous aime personnellement.

La résurrection de Jésus, ce n’est pas pour Lui-même, c’est pour nous. C’est sur la croix que le mal est vaincu. La résurrection est là pour nous le prouver. Pour nous assurer que le mal est vaincu dans son expression la plus marquante.

Cette Octave de Pâques, c’est pour nous rappeler que le mal et la mort sont vaincus, vaincus par l’amour de Dieu. L’amour que Dieu éprouve pour chacun de nous personnellement. La résurrection, (la sortie du confinement de la mort a-t-on vu sur les réseaux sociaux ces temps-ci), c’est l’assurance pour nous de notre propre résurrection. La vie de Dieu, la vie en Dieu est victorieuse. Et cette résurrection nous le redis à chacun de nous, en nous appelant par notre nom.

Père Etienne HACHE

X