Nous  avons 2 textes superbes qui pourraient à eux seuls bénéficier de plusieurs  commentaires. 
Le premier est la guérison de l’aveugle de la Belle-Porte. On pourrait développer le climat de prière qui entoure cette guérison, l’attention de Pierre sur cet aveugle (en effet on est tellement habitué à voir les mêmes personnes qui mendient qu’on ne les voit plus au bout d’un certain temps…), le fait que Pierre ne donne pas d’argent mais autre chose.
Je voudrais seulement insister sur une  seule chose : le NOM de Jésus. C’est au nom de Jésus que Pierre fait ce miracle, ce  signe. C’est après la Pentecôte et il a désormais l’Esprit Saint en lui. Il fait les mêmes gestes que Jésus et cela fonctionne pareil. Or nous aussi avons le même Esprit Saint que Pierre puisque nous l’avons reçu lors de notre baptême. Alors pourquoi ne pas l’utiliser comme l’a fait Pierre ?
Le second est Emmaüs. Là encore, ce texte pourrait faire l’objet d’une retraite de 8 jours. Présence de Jésus dans l’épreuve alors que les disciples ne s’aperçoivent pas qu’il est à leur côté, accomplissement des Ecritures, texte qui nous donne le plan de la messe et disparition de Jésus qui fait partir ces 2 hommes en mission. Je voudrais insister sur la discétion efficace de Jésus.
Il ne se nomme pas mais se laisse découvrir, il dit ce qu’il faut pour allumer le désir dans le  coeur de  ces 2 hommes, il accepte l’invitation et disparaît quand il sait qu’ils ont compris. Il leur laisse toute marge de maneuvre pour témoigner. Ne serait-ce pas un modèle pour la mission ? Père Yves FROT
X