Dans l’Évangile de ce jour, nous avons le fondement de la laïcité. Il nous faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. A la question piège des Pharisiens, Jésus répond avec un réel à-propos ! Nous chrétiens sommes à la fois citoyen du ciel et citoyen de la terre. Le christianisme ne sacralise pas tel ou tel type d’organisation politique, il met une distance entre ce qui relève d’un régime visant à organiser la cité et la foi elle-même. Et les chrétiens sont les seuls à distinguer la loi religieuse des lois civiles. Les juifs et les musulmans ne le font pas et là, Jésus innove. Nous avons le devoir de prier pour nos gouvernants ne fassent pas n’importe quoi, nous avons aussi à prendre une part active à la construction de notre pays et ainsi beaucoup de catholiques ont été élus ou se sont dévoués pour bâtir un monde plus juste. Un texte du II et IIIe siècle, la lettre à Diognète, disait  avec raison « la place des chrétiens dans le monde est telle qu’il ne leur est pas permis de la déserter ».

Mais aujourd’hui est aussi un jour important pour notre pays. Nous fêtons Saint Pothin et Sainte Blandine et leurs compagnons martyrs de l’Église de Vienne et de Lyon. C’est pour la France les premiers martyrs chrétiens. Nous sommes en 177. Ils ont entre 90 ans pour l’évêque Pothin (et Irénée lui succédera) et 15 ans pour le plus jeune. Et la plus connue est Blandine pour sa jeunesse, sa pureté et le courage dont elle fit preuve. Avec la lettre qui décrit le martyre, c’est pour nous le premier témoignage de la vie chrétienne dans notre pays. Et nous  voyons que l’Église  est déjà bien organisée. Prions donc pour notre pays pour qu’il redécouvre la joie de  croire.

Yves Frot

X