Dans la première lecture, Festus expose au Roi Agrippa le projet qu’il avait sur Paul : il n’a rien contre lui et aurait préféré qu’il soit jugé à Jerusalem. Paul sera pourtant jugé à Rome, par l’Empereur. C’est également à Rome qu’il mourra martyr. Car le projet des hommes n’est pas le projet de Dieu. C’est ce que nous voyons aussi dans l’Evangile de ce jour. Jésus annonce à Pierre qu’il ne ferait plus sa propre volonté et que sa mort rendrait gloire à Dieu.

Pierre et Paul sont les deux colones de l’Eglise ; autrement dit, le Christ les a choisi pour bâtir son Eglise et poursuivre sa mission. L’un et l’autre, par leur vie, nous rendent un témoignage de ce qu’est la vie chrétienne : c’est accepter de renoncer à notre propre volonté pour faire la volonté de Dieu. En acceptant d’être prisonnier et d’être jugé à Rome, Paul prend le risque de mourir. Mais il a placé sa confiance en Dieu seul, et il sait qu’en obéissant, l’oeuvre de Dieu continue de s’accomplir à travers lui. C’est ainsi qu’il va poursuivre son oeuvre d’évangilsation auprès des Nations païennes, à commencer sur le bateau qui le conduira vers Rome. Après la résurrection, Pierre lui, malgré son reniement, accepte de se laisser aimé par le Christ. Il renonce à sa tristesse et à son repliement sur lui-même ; il renonce à son activité de pêcheur pour suivre Jésus-Christ et devenir le Berger des Brebis.

Accepter de renoncer à soi même pour suivre Jésus, c’est certes renoncer à un certain confort, mais c’est surtout accepter de laisser la grâce agir en nous afin qu’elle déploit le plus possible toutes nos facultés au service des autres. Et en venant dans notre être, cette grâce nous sanctifie, nous purifie et nous rend semblable au Christ : elle nous permet d’aimer du même amour que Lui. Mais cette réalité n’est pas quelque chose qui s’oppose à notre nature ; Dieu nous prend avec ce que nous sommes : Pierre est pêcheur ; Le Christ en fera un pêcheur d’hommes. Paul est un juif pharisien zélé et intelligent, à cheval sur la loi ; le Christ fera de lui le défenseur et le dispensateur de la Loi nouvelle, l’Esprit-Saint !

Demandons cette grâce, à la suite des Apôtres Pierre et Paul, d’accepter de renoncer à nous même afin de faire la volonté du Christ dans notre vie.

MG

 

X