Les lectures d’aujourd’hui – la première lecture sur la rencontre de Philippe avec l’éthiopien et l’évangile sur le pain de vie – pourront être lues en continuité et à la lumière de l’évangile de dimanche dernier, les disciples d’Emmaüs.

Ce passage sur les disciples d’Emmaüs était composé de deux parties – la première partie expliquait les événements qui se sont déroulés à Jérusalem et la deuxième partie était la reconnaissance de Jésus ressuscité au moment de la fraction du pain. C’est la même structure que nous retrouvons à la messe avec dans un premier temps, la Parole de Dieu et dans un second temops, l’Eucharistie.

La première nous parle d’explication de la Parole de Dieu par Philipe à ce haut fonctionnaire de la reine d’Ethiopie et l’évangile nous éclaire sur le pain vivant, l’Eucharistie. 

Pour notre contemplation d’aujourd’hui, je m’arrête particulièrement sur la première lecture en rapport avec le passage des disciples d’Emmaüs. Il y a beaucoup de similarités entre les deux textes bibliques. Dans les deux textes, il y a l’ambiance d’un voyage. Alors que les disciples d’Emmaüs marchaient, l’Ethiopien voyage en char. Dans les deux textes, le climat est un climat de la Parole de Dieu : dimanche dernier, les disciples d’Emmaüs parlaient des événements de Jérusalem et aujourd’hui, l’Ethiopien est en train de lire l’Ecriture à haute voix. Dans les deux cas, il ne comprenent pas. Ils ont besoin de quelqu’un pour les éclairer et toujours un inconnu vient les rejoindre. Ils l’acceptent en faisant confiance et grâce à cet étranger, ils comprennent ce qu’ils n’avaient pas compris jusqu’alors. 

L’accompagnement de cet inconnu avec les disciples d’Emmaüs et l’Ethiopien n’est fait que pour une courte durée mais le reste de leur vie est changé complètement. Dans notre voyage sur la terre aussi, sûrement il y avait quelqu’un qui nous a accompagné dans nos confusions, décisions, douleurs, souffrances et au moment des joies. Cet accompagnement a peut-être changé notre vie. Pensons particulièrement à ces personnes aujourd’hui et remercions le Seigneur pour ce don dans notre vie. Que nous soyons aussi des éclaireurs de route pour les autres en faisant la volonté de Dieu. 

Père Déo Thomas. 

Vous pouvez retrouvez la méditation de dimanche dernier sur les pèlerins d’Emmaüs à l’adresse www.paroisse-beaune.org/fr/26-avril-2020 

X