Il y a trois personnages dans la lecture de l’évangile d’aujourd’hui : Jésus, Pierre et le disciple bien-aimé, Jean. Jésus viens de donner à Pierre un rôle important dans l’Eglise : c’est de paître ses brebis. Pierre demande alors à Jésus à propos du disciple bien-aimé : « Et lui, Seigneur, que lui arrivera-t-il ? » La réponse de Jésus semble dire que cela ne le concerne pas : « Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? »

Pierre et le disciple bien-aimé ont chacun leur propre vocation et elle est très différente l’un de l’autre. Pierre est le chef de l’église qui a donné sa vie pour Jésus à Rome où il sera martyrisé. Le disciple bien-aimé est l’auteur du quatrième évangile et semble avoir vécu jusqu’à un âge avancé. 

Le Seigneur avait un appel différent pour chacun d’eux, tout comme son appel pour chacun de nous est unique. Il y a quelque chose que chacun de nous peut faire pour le Seigneur et que personne d’autre ne peut faire. Plutôt que de regarder les autres, comme Pierre fait dans la lecture de l’Évangile d’aujourd’hui, nous devons essayer de discerner l’appel particulier que le Seigneur nous a donné ; et ensuite, être fidèles et généreux dans notre réponse à cet appel autant que nous le pouvons.

Nous ne pouvons pas être quelqu’un d’autre ; nous ne pouvons être que nous-mêmes. Le Seigneur veut que nous soyons nous-mêmes parce qu’il a un rôle unique dans son travail pour chacun de nous. Il y a une tâche que nous seul pouvons faire pour le Seigneur et que personne d’autre ne peut faire.

Père Déo Thomas

X