S’il n’ y avait pas eu la Pentecôte, rien ne se serait jamais passé. Les Apôtres seraient restés au Cénacle, ne seraient jamais adressés à la foule et ne seraient pas partis aux quatre coins du monde pour annoncer l’Évangile. On ne connaitrait pas Jésus et nous ne serions pas chrétiens aujourd’hui !

En descendant sur les Apôtres, l’Esprit-Saint va les lancer, leur donner de la force, de l’entrain et de l’inspiration. Il va les lancer : Pierre qui pourtant a renié va s’adresser à la foule réunie à Jérusalem. Il va aussi beaucoup parler, nous le  voyons dans les Actes des Apôtres prononcer de nombreux discours. Il va leur donner de la force. Ils en auront besoin car ils  vont faire de nombreux séjours en prison à cause  de leurs convictions et de leur foi. De l’entrain car ils vont parcourir le monde entier pour parler de Jésus. De l’inspiration car, dès aujourd’hui, ils vont trouver les mots justes qui touchent le cœur de ceux qui les écoutent. C’est ainsi que je comprends la première lecture. Ils  sont de nations  différentes mais ils comprennent tout de suite. La traduction simultanée n’est autre que le premier miracle de l’Esprit Saint.

Je  compare volontiers l’Esprit Saint à la fibre optique. Cette invention permet que chacun, y compris ceux qui vivent dans les zones blanches, puisse avoir les informations, communiquer avec l’autre, écouter et parler avec l’autre. L’Esprit-Saint est essentiellement relation, amour et communication. Il est la relation qui unit le Père et son Fils (cela nous le méditerons dimanche prochain), relation d’amour qui nous est donnée lorsque nous recevons le baptême. C’est lui qui nous permet d’être des témoins de Jésus, c’est lui qui nous permet de trouver les bons mots qui, comme Pierre l’a fait à Jérusalem, procurent la paix et le bonheur. N’oublions pas que dans l’Évangile, Jésus souffle sur les Apôtres et les envoie en mission. C’est cet Esprit qui va les pousser à prendre tous les  risques.

Si l’Esprit-Saint vient sous la  forme de langues de feu, c’est aussi pour brûler nos peurs, détruire nos  hésitations, mais également pour nous communiquer la chaleur de l’amour de Dieu. Je sais qu’en ce moment nous  sommes dans une période de prudence au risque de voir en l’autre un danger potentiel voire une personne menaçante car possiblement contagieuse. Mais l’Esprit-Saint nous apprend à aller vers l’autre, à lui parler, à lui faire confiance. Même si nous pouvons pas encore faire tout ce que nous voulons, gardons en nous cet enthousiasme qui nous permet d’annoncer le bonheur d’être chrétien. Jésus marche à nos côtés, il est avec nous toujours et son Esprit nous habite et nous fait nous lancer dans l’aventure de la mission.

Père Yves Frot

X