Dans l’Évangile de ce jour, nous avons l’affirmation du grand principe des chrétiens. Il s’agit d’aimer Dieu et d’aimer son prochain et c’est la réponse de Jésus à la question intelligente d’un scribe futé qui fait l’admiration de Jésus. Et ces deux commandements n’en font qu’un et il n’y en a pas d’autre. Le texte le dit précisément car, en français lorsqu’il n’ y a que deux éléments dans une énumération, on doit dire « second ». S’il y en a plus de deux, on doit dire « deuxième ». Les deux commandements sont indissociables. Aimer Dieu nous pousse à aimer les  autres et aimer les autres nous incite à remercier Dieu de les mettre sur notre route.

La première lecture est un ensemble de conseils que Paul, depuis sa prison romaine, donne à son disciple Timothée. Il rappelle l’importance de la Parole et de la foi en Jésus Christ ressuscité. Il faut annoncer la Bonne Nouvelle, quoiqu’il en coûte à celui qui l’annonce. La fidélité à cette parole peut entraîner des épreuves mais il y a derrière cette conviction : Dieu sera toujours avec nous.

Gardons cette certitude pour mieux annoncer l’Évangile, mieux aimer les autres et rendre grâce à Dieu pour ce qu’il fait dans le cœur de l’homme.

Yves FROT

X