Prêcher à temps et à contre temps. C’est ce que fit Paul toute sa vie et qu’il conseille à son disciple Timothée. Et cela se comprend puisque Paul veut transmettre ce qu’il a fait et été. Mais dans la vie de tous les jours, lorsque nous rencontrons une personne qui a donné sa vie à une  cause, nous nous disons : « il va encore nous parler de cela, il n’a que cela en tête, encore cela »! Et nous hésitons à l’inviter à un dîner en ville ! On connait des personnes qui ont donné leur vie à une cause, humanitaire, sociale, syndicale ou politique et c’est respectable et louable si l’honnêteté est au centre de leur vie.

Mais nous, chrétiens, nous ne donnons pas notre vie à une cause mais à Dieu, à ce Dieu qui se rend visible en son Fils Jésus Christ. Et notre vie n’est pas donnée pour une intuition, fut-elle magnifique, mais notre existence doit être vécue comme une imitation de Jésus-Christ, une  ressemblance au Messie puisque nous sommes de sa famille. Cela ne change pas les actes que nous avons à poser, cela change l’orientation de notre vie.

Donner sa vie, donner de sa vie, donner de ses biens, c’est un programme. Et l’Évangile nous le rappelle. Les petits ruisseaux font les grandes rivières. C’est vrai pour l’argent mais c’est aussi vrai dans les autres domaines. Donnons de ce qui nous fait vivre et imitons cette pauvre veuve qui a su mettre des priorités dans sa vie.

Père Yves Frot

X