Nous sommes dans une drôle de guerre. Un petit virus arrive à bloquer une civilisation qui paraissait invincible, sûre d’elle et certaine d’avoir raison sur tout. Je ne sais pas jusqu’à quand ce confinement va durer, jusqu’à fin avril ce me semble.

Alors que faisons-nous ?

1. Je reçois beaucoup d’appels téléphoniques : n’hésitons pas à appeler nos familles, nos amis pour savoir comment ils vivent ce temps. Nous avons suffisamment de disponibilité pour le faire !!!

2. Nous avons aussi le temps de prier. Les cloches continuent de sonner aux heures de prière. Notre Carême sera d’autant plus bénéfique que nous aurons mis la prière au centre de notre vie.

3. Depuis la fête de l’Annonciation, vous trouvez sur notre site paroissial l’homélie de l’un d’entre nous. Vous bénéficiez donc de notre méditation de la Parole.

4. J’attends d’avoir des consignes diocésaines pour les célébrations de la Semaine Sainte. C’est par cette newsletter que je vous les ferai connaitre.

5. Sachez que les églises de Beaune restent ouvertes et que vous pouvez vous y rendre (munis bien sûr de votre attestation de déplacement dérogatoire) pour prier.

Rien n’arrête le printemps et nous le voyons. Mais pour arrêter le Covid-19, il nous faut participer à l’effort commun : rester chez nous, prier pour tous et en particulier pour le personnel soignant qui est exemplaire, que nous ne pouvons qu’encourager et féliciter.

« Ô temps suspends ton vol » écrivait Lamartine en pensant à des jours heureux. Notre temps est suspendu, pas notre prière ni notre souci des autres.

P. Yves FROT

X