« Ô beata solitudo, Ô sola beatitudo »

C’est une devise cistercienne écrite par St Bernard de Clairvaux que j’avais découverte à Citeaux dans une retraite que j’avais suivie quand j’étais séminariste. Elle signifie « Ô bienheureuse solitude, Ô seule béatitude ». Pour des cisterciens, c’est normal. Mais c’est ce que nous vivons en cette période de fin de Carême et de la proximité de Pâques. Nous sommes en confinement mais je vous exhorte, chacun depuis le début, à le vivre comme une pause, une retraite, un temps de réflexion sur le sens de sa vie ainsi qu’une occasion de dialoguer avec ses proches.

Quelques indications pour notre Semaine Sainte :

Comme vous avez pu le voir sur notre site, tout est supprimé. Le jour des Rameaux, dans la messe privée que je célébrerai à 11 h, je bénirai un rameau de buis. Et, avec d’autres effets que le virus, la bénédiction ira sur tous les buis que vous aurez mis sur votre fenêtre. Inutile de vous déplacer, la bénédiction est plus forte que le Covid-19.

Pour les personnes qui souhaitent recevoir le sacrement de la Réconciliation, il n’est pas possible de le faire sauf cas vraiment exceptionnel, grave et urgent. Une fois le confinement terminé, nous organiserons des temps de confession individuelle plus larges de manière à vous recevoir dignement.

La communion à l’Eucharistie est de désir. Ainsi le Jeudi Saint nous ne pourrons pas organiser d’adoration. Prenez un temps de prière chez vous. Pour le Vendredi Saint, il n’y aura pas de chemin de Croix. Prenez là aussi un temps de prière personnel ou familial.

Nous sommes comme le peuple d’Israël à la sortie d’Egypte. Il a marché sans savoir quand cette marche déboucherait sur la Terre Promise. Mais tous ont eu confiance en Dieu qui les guidait.

Pourquoi ne pas avoir cette même confiance ?

Père Yves FROT

X